nl | fr | en

CD/DVD

Date de parution: lundi, 31 janvier 2005
Support: Compact Disc

Brass Band Buizingen, dirigé par Luc Vertommen

  1. Fanfare
  2. Vrijheidsgeest-Libertas (1935)
  3. Ave
  4. Fantaisie (1902)
  5. Pasquinade
  6. Marche jubilaire (1912)
  7. Gueuze-Lambiek (1934)
  8. Pan
  9. Wals

Grand Orchestre d’Harmonie des Guides, dirigé par François De Ridder

  1. Rhapsodie dahoméenne (1893)
  2. Suite symphonique de « La Phalène » (1896)
  3. Impromptu
  4. Excelsior (1929)

Fin 2004, le Brass Band Buizingen a réalisé le troisième élément de la série « Anthology of Flemish Band Music ». Cette série de CD dédiée à la musique flamande pour instruments à vent met cette fois à l’honneur la musique d’August De Boeck.
Le Grand Orchestre d’Harmonie des Guides interprète notamment l’œuvre la plus connue de ce compositeur, la Rhapsodie dahoméenne, ainsi que la marche Excelsior que De Boeck a écrite pour l’Harmonie de Merchtem, et la plantureuse suite de ballet de La Phalène.

Le Brass Band Buizingen joue, quant à lui, des œuvres originales composées par De Boeck pour la Fanfare wagnérienne (l’ancienne classe d’ensemble du Conservatoire de Bruxelles, dirigée par Henri Séha), ainsi que des œuvres originales pour « fanfare pure », écrites dans sa jeunesse pour la fanfare Fantaisie de Merchtem.

Prolifique dans le cadre sérieux de la musique absolue, De Boeck ne dédaignait pas pour autant s’adonner aux œuvres de circonstances pour orchestres à vent, donnant ainsi naissance à quelques petites perles. On découvre ainsi plusieurs exemples de valses, de marches (et même d’une marche de procession), de formes simples qui, grâce à son inspiration, acquièrent le statut de petits joyaux de la musique pour vents.

August De Boeck

Le nom d’August De Boeck est relativement peu connu dans le monde de la musique pour les instruments à vent. S’il fit œuvre de pionnier avec son ami Paul Gilson, en voulant relever le niveau musical des sociétés musicales par la composition d’œuvres originales, son nom n’est connu que pour sa Rhapsodie dahoméenne. La plupart des œuvres pour orchestres à vent de sa large production sont restées inédites, ce qui explique en partie son relatif anonymat.

August De Boeck est né le 9 mai 1865 à Merchtem, dans le Brabant flamand. De 1880 à 1889, il étudie au Conservatoire royal de musique de Bruxelles où, avec son ami Paul Gilson, il développe un intérêt pour la musique destinée aux instruments à vent. De 1883 à 1898, il enseigne le piano à Opwijk, et de 1886 à 1903, il est professeur auxiliaire d’orgue au Conservatoire de Bruxelles. De cette période datent sa Rhapsodie dahoméenne, sa Symphonie en sol, sa Fantaisie pour grand orchestre de cuivres, et sa musique de ballet pour La Phalène.

Durant toute sa vie, De Boeck a conservé des liens très spéciaux avec son village natal, Merchtem. Son père, Florimond De Boeck, y dirigeait la Fanfare Concordia, pour laquelle August a composé plusieurs œuvres pour fanfare (dont il exclut les saxophones de son instrumentation). Citons ainsi l’ouverture Vrijheidsgeest, la Marche jubilaire et Pasquinade. 

De 1909 à 1921, il est professeur d’harmonie et de fugue au Conservatoire royal de musique d’Anvers. En 1919, il devient inspecteur de l’enseignement musical. De 1920 à 1930, il enseigne l’harmonie au Conservatoire royal de Bruxelles. En 1927, la présidence d’honneur de l’Harmonie royale de Merchtem lui est offerte ; il compose un grand nombre d’œuvres pour son harmonie préférée, dont Excelsior. De 1921 à 1930, il est directeur du Conservatoire communal de Malines. C’est à Merchtem qu’il profite de sa pension, de 1930 à 1937, et où il décède le 9 octobre 1937.

Télécharger les textes du livret

Retour à la page précédente

Partners

Buffet-Crampon
Besson
Lemca
GK